mise en scène d'electre Index du Forum

mise en scène d'electre
Mise en scène d'Electre par la seconde 8 de Victor Duruy

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La révolution théâtrale du 20ème siècle.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    mise en scène d'electre Index du Forum -> Français 1er et 2nd -> 2nd -> Cours
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Renzo Meyer
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2013
Messages: 9

MessagePosté le: Jeu 21 Fév - 17:38 (2013)    Sujet du message: La révolution théâtrale du 20ème siècle. Répondre en citant

La révolution théâtrale du 20ème siècle : 
  Avant le 20ème siècle :
 
Avant le 20ème siècle le travail de metteurs en scène n'était pas réellement considéré. 
Au théâtre comme à l'opéra, la déclamation primée sur la mise en scène. Le jeu dit « scénique » n'existait pas réellement. Les mises en scène d'opéra comme le Winterreise Franz Schubert n'était en fait qu'une (très belle) série de poème chantés et accompagnés d'un orchestre, mais sans aucune réflexion sur la présence scénique des chanteurs. Ceci changea du tout au tout au début du 20ème siècle avec un homme Russe nommé Constantin Stanislavski. 
  
La révolution du théâtre au 20ème siècle :

Au 20ème siècle s'opère une véritable révision de l'art scénique par Constantin Stanislavski. 
Homme issu d'une famille moscovite très fortunée, il né le 5 janvier 1863 et meurt le 7 Août 1938 âgé de 75 ans. Tout le long de sa vie il fut engagé dans son art pour la reconnaissance de l'existence de l'art scénique : la mise en scène.  
Cette révolution commence avec l'instauration du concept de naturalisme. Ce concept est basé sur le fait de reproduire le plus fidèlement sur scène ce que l'on voit des la vrai vie. Cela semble simple mais ce procédé est en fait d'une très grande complexité.  
Stanislavski a écrit ce traité « L'acteur et son double » chez lui en observant son chat sauter de meubles en meubles. Ce traité montre toutes les façons qu'un acteur peut utiliser pour prendre un verre par exemple. Un homme de la bourgeoisie ne prendra pas son verre comme un ouvrier le fera. Stanislavski n'est pas le seul « pilier » de ce concept. André Antoine et Emile Zola furent aussi des « géniteurs » de ce concept.  
André Antoine désignait le naturalisme comme le « quatrième mur » qui clôture n'importe quelle pièce, quel est alors le toit ?  
Une vraie conscience de l'acteur né et de nombreux traités sont alors écrits pour rendre complète l'immersion du spectateur dans la pièce. Les décors seront alors beaucoup plus conséquents avec des faux des, villages entier recréés comme décor. On ne peut pas, par contre, pousser le naturalisme plus loin, car son objectif est la reproduction de la réalité sur scène, inclure des éléments expressionnistes reviendrait à détruire l’effet voulu. Le seul travail qui peut être poussé plus loin est celui du souci du détail dans l’ameublement ou les costumes.  
Révolutionnaire, le naturalisme reproduit minutieusement la réalité de l'époque jusqu'à des prises d'otages dans les théâtres (organisées par les metteurs en scène...).  
Le duo Edward Norton Craig et Adolphe Appia vient mettre fin aux imitations de la réalité, en créant des espaces rythmiques adaptés au jeu de l’acteur et en voulant créer un ensemble harmonieux avec les différents éléments du spectacle. Ce qui marque une véritable révolution scénographique c’est l’acteur.  
Le comédien devient la priorité absolue, on tentera de créer des espaces qui pourront mettre son corps et son jeu en valeur. Ceci sera possible, entre autres, en faisant l’intégration de différents niveaux dans l’espace scénique et d’une approche plus symbolique de l’œuvre.  
  
Au naturalisme s'ajoute aussi le surréalisme qui essaye de libérer l’écriture de la raison, d’où les procédés comme l’écriture automatique, l’association libre (empruntée à Freud), les cadavres exquis, etc. Ce mouvement est caractérisé par son aspect révolutionnaire mais non violent. L'oeuvre fondatrice de ce mouvement fut le Manifeste du surréalisme d’André Breton. 
  
Un autre très grand révolutionnaire exerça une très grande emprise sur la révision de l'art scénique : Vsevolod Meyerhold. 
Il commence sa carrière avant la Révolution de 1905, d'abord à Moscou, puis à Saint-Pétersbourg. Il met en scène des spectacles de propagande dans des décors constructivistes. 
Il met au point une méthode révolutionnaire d'entraînement de l'acteur : la biomécanique. Il rejette ainsi la méthode psychologique de Stanislavski (dont il avait été l'élève au Théâtre d'Art de Moscou), en se focalisant sur une approche purement physique. En s'inspirant du théâtre japonais, de la danse, de la commedia dell'arte, et de la rythmique de Jacques-Dalcroze, il invente un jeu d'acteur totalement nouveau qui se veut une rupture totale avec le théâtre bourgeois. Après la Révolution, il met en scène les créations de Vladimir MaïakovskiSergueï TretiakovNikolaï Erdman, notamment. Il fait une tournée à Paris en 1930 et, à partir de 1935, au lieu de suivre les directives du régime et de revenir à un théâtre classique mêlant mélo et socialisme, il monte des pièces d'avant-garde entre constructivisme et futurisme. Cela lui vaut les foudres de Staline et finit par lui coûter la vie. «Je meurs en communiste», a-t-il pourtant pu dire. Comme le précise Béatrice Picon-Vallin dans un entretien au Monde des Livres, (3 juillet 2009) : «Pour Meyerhold, si le public change, le théâtre est transformé. Et il l'a vraiment trouvé, ce public. Jusqu'en 1926-1927, il y a énormément de spectateurs populaires dans son théâtre de Moscou. Quand le régime lui reprochera de ne pas être compris par les travailleurs, il ira jouer dans les bassins ouvriers, et il prouvera que le public est le sien.»
En 1939, il est arrêté, torturé, contraint d' « avouer » sa culpabilité — on l'accuse de trotskysme et d'espionnage — et exécuté en secret le 2 février 1940. Sa femme, entre-temps, est assassinée par des policiers. Il n'est réhabilité qu'en 1955, mais seulement d'un strict point de vue juridique. La réhabilitation esthétique prendra beaucoup plus de temps. On ne saura la vérité sur sa mort qu'en 1988, par une confirmation officielle à sa famille.
Sa tombe se trouve au nouveau cimetière Donskoï à Moscou.
 
Voilà pour la première partie de cette recherche. N’hésitez pas à compléter se sujet si vous avez d’autres informations. N’oubliez surtout pas de VÉRIFIER vos sources.
 
Merci de votre attention. Renzo.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 21 Fév - 17:38 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Renzo Meyer
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2013
Messages: 9

MessagePosté le: Jeu 21 Fév - 17:39 (2013)    Sujet du message: La révolution théâtrale du 20ème siècle. Répondre en citant

Les mots en bleu vous dirigeront directement vers Wikipédia pour plus d'information

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:41 (2018)    Sujet du message: La révolution théâtrale du 20ème siècle.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    mise en scène d'electre Index du Forum -> Français 1er et 2nd -> 2nd -> Cours Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com